Maladie de Pica : ce qu’il faut savoir

Maladie de pica : ce qu’il faut savoir

Il est difficile de concevoir qu’une personne puisse se nourrir de produits non comestibles, et pourtant cela est vrai. Le monde regorge de mystères. Il existe des maladies tout aussi rares qu’étranges. C’est le cas de celle que vous allez découvrir aujourd’hui : la Maladie de Pica.

Présentation de la maladie de Pica

La maladie de Pica est une pathologie alimentaire caractérisée par l’ingestion de substances non nutritives et non comestibles comme le papier, la poussière, la terre, la craie, le plastique, la cendre, du savon…

Historiquement parlant, le mot Pica fait référence à l’appellation  latine de la pie, oiseau consommant en plus de son régime alimentaire, des produits non comestibles. Afin qu’on puisse parler de maladie de Pica, le sujet doit être âgé de plus de 2 ans. L’enfant est à l’âge de la découverte et ingurgite tout ce qu’il rencontre. La maladie de Pica n’affecte pas uniquement les enfants mais également les adultes.

Les formes de maladie de Pica

Dans la plupart des cas, la maladie de Pica résulte d’un trouble psychologique mais les personnes saines ne sont pas en reste. Cette anomalie touche l’être humain à différents stade de sa vie et en fonction de la substance consommée, il y’a une classification :

  • Chez les enfants, il s’agit de l’ingestion de peinture au plomb des murs des anciennes constructions, ainsi que de la poussière. On parle ainsi de
  • Chez les adolescents voire également les jeunes adultes, on assiste à la consommation de fibres tels que les cheveux, la laine ou autres. On parle alors de trichophagie. Les substances consommées à la longue constituent des boules dans l’estomac, causant alors de graves problèmes digestifs pouvant aboutir à des interventions chirurgicales.
  • Chez la femme enceinte, hormis la géophagie (consommation de la terre, généralement l’argile communément appelé kalaba) qui est considérée comme pratique normale dans cette tribu africaine, on a l’amylophagie qui représente la consommation compulsive et répétitive de l’amidon dans le but de combattre les nausées. Ce  trouble peut être perceptible chez les hommes tout comme chez les enfants, et il est potentiellement mortel.
  • Par ailleurs, nous avons aussi la coprophagie (ingestion des matières fécales), l’émétophagie (consommation du vomi), la xylophagie (pour le bois), la foliophagie (pour les plantes non comestibles), l’acuphagie (pour les objets tranchants et pointus)…

Les symptômes de la maladie de pica

Comme éléments alarmants, on peut citer les douleurs abdominales, les vomissements, les infections parasitaires, une carence alimentaire, le retard de croissance, une occlusion intestinale (affection gastro-intestinale ne permettant pas la digestion de la matière consommée par l’intestin), l’abrasion dentaire (une usure prématurée de la dent). Les personnes atteintes de retard mental comme les autistes, les trisomiques sont prédisposées à cette maladie.

Les traitements de la maladie de pica

Le diagnostic est généralement posé à la suite de l’apparition des symptômes précédemment énoncés. Hormis cela, le diagnostic peut être posé sur la base de la régularité de fréquence de consommation de ces substances non comestibles, étant donné que la consommation de la matière n’est pas une pratique culturelle reconnue de l’environnement du patient et de son état de santé (troubles psychologiques).

S’agissant du traitement il n’existe pas un traitement propre à cette pathologie, chaque cas possède sa particularité. L’intervention du corps médical n’est pas toujours nécessaire car le trouble peut disparaitre avec le temps. C’est le cas par exemple d’une grossesse. Sinon, les personnes atteintes de la maladie de Pica consultent des psychologues et en cas de complications médicales, les médecins sont requis pour des interventions.

La maladie de pica, de par sa diversité et sa rareté renferme encore de nombreux mystères.