CPJwGWfmmP4R8wT7fZaw

Comment fonctionne une surcomplémentaire santé ?

La surcomplémentaire santé prend le relais si des paiements supplémentaires sont nécessaires ou si les assurances maladie légales ne couvrent plus les coûts des services : par exemple pour les prothèses dentaires, les lunettes ou les lentilles de contact. Dans la plupart des cas, ces services sont offerts sous forme de forfait. Les parties intéressées doivent vérifier si toutes les prestations assurées leur sont nécessaires.

 

Le test de nécessité est fondamentalement la règle d’or pour les assurances surcomplémentaires, tant pour les assurances spéciales optiques que pour les assurances surcomplémentaires dentaires. Une assurance surcomplémentaire peut être utile pour les prothèses dentaires, car la subvention légale de l’assurance maladie ne couvre pas tous les frais. Cependant, ici aussi, un contrôle précis des tarifs proposés est essentiel, car différents services sont proposés et pratiquement aucune compagnie d’assurance ne prend vraiment en charge la totalité du ticket modérateur. Ainsi, avant de souscrire à une surcomplémentaire santé, il vaut mieux en savoir plus sur son fonctionnement.

 

Fonctionnement de la surcomplémentaire santé

Étant une troisième couche de protection pour l’assuré, l’assurance surcomplémentaire santé apparaît après le complémentaire santé et la sécurité sociale. Voici les étapes pour l’atteindre.

Utiliser la sécurité sociale

C’est le premier palier à atteindre. En France, la sécurité sociale est obligatoire pour tous, qu’importe la situation professionnelle de l’individu. En cas de maladie ou autres soins médicaux, vous profitez du remboursement de la sécurité sociale. Si celui-ci ne couvre pas tous les frais (ce qui est généralement le cas), vous montez alors au 2e niveau.

Utiliser votre complémentaire santé

Lorsque la sécurité sociale ne couvre pas tous les frais, le complémentaire santé prend le relais. Elle s’occupe de gérer tous les frais de santé impayés selon le plafond du contrat d’assurance. Il arrive cependant que pour certains services, la mutuelle santé ne parvienne pas à couvrir tous les frais. C’est dans ce contexte que la surcomplémentaire santé entre en jeu.

Utiliser la surcomplémentaire santé

En tant que troisième couche, elle vient couvrir tous les frais que la mutuelle n’atteint pas. Elle réduit ainsi à 0 le coût des soins médicaux de l’assuré (selon le type de soins).

Pour certains soins comme les soins dentaires et d’optique, la surcomplémentaire santé est fortement recommandée, car dans bon nombre de cas, la mutuelle ne parvient pas à prendre tous les frais en charge.

 

La surcomplémentaire santé dentaire

L’accès à une assurance surcomplémentaire en matière de soins dentaires vous donne l’accès à une prise en charge des frais médicaux pour des soins de : inlay-core, bridge et les couronnes, implants, prothèse, etc.

Quel plafond pour la surcomplémentaire santé dentaire ?

En fonction de votre forfait, un plafond est posé. Il peut être annuel ou par nombre de personnes. Pour un taux de remboursable de 500 %, le plafond de la surcomplémentaire peut être de 2 000 euros par an (selon la compagnie).

Remarque : 

Coût d’une surcomplémentaire santé dentaire

La surcomplémentaire dentaire peut être personnalisée selon les besoins de chaque assuré. De ce fait, un coût fixe ne peut être donné. Toutefois, en groupant vos contrats de mutuelle et de surcomplémentaire, vous pouvez profiter de tarifs avec remises.

Hormis tout ceci, le tarif de la surcomplémentaire dentaire dépend de nombreux points à savoir :

  • De votre profil (salarié, étudiants, chercheurs d’emploi, etc.).
  • Du nombre de personnes couvertes par la surcomplémentaire (épouse, enfants…).
  • Du niveau de prise en charge.
  • Du champ d’application de l’assurance.
  • Du plafond de remboursement.

 

Fonctionnement de la surcomplémentaire santé optique

En France, les frais pour des soins d’optique sont très coûteux. Le prix d’une paire de lunettes de corrections peut aller jusqu’à 500 euros. Il est difficile pour la sécurité sociale de venir à bout de ces frais. Les mutuelles complémentaires quant à elles ne parviennent pas non plus à rembourser le reste des frais : d’où la surcomplémentaire santé optique. 

En ce qui concerne le plafond que donne l’assurance ainsi que le coût, il en est de même que pour l’assurance surcomplémentaire dentaire.

 

Ce que les clients d’assurance surcomplémentaire santé devraient absolument considérer

Il existe de multiples points à prendre en compte avant de souscrire à une surcomplémentaire santé.

Problèmes de santé

Si vous souhaitez souscrire une assurance surcomplémentaire, vous devez presque toujours vous soumettre à un examen de santé : cela ne s’applique parfois pas à l’assurance maladie internationale en voyage. Il est important que les questions sur la santé reçoivent des réponses honnêtes. Si les questions sont manifestement mal répondues, il existe un risque que l’assureur refuse de fournir des prestations ou même la résiliation du contrat.

Les tarifs

Toute personne qui souscrit une assurance surcomplémentaire auprès d’un assureur privé par l’intermédiaire de la caisse maladie légale peut économiser jusqu’à dix pour cent. Malgré cette condition particulière, les offres de votre propre compagnie d’assurance ne sont pas nécessairement une assurance meilleure ou moins chère. Une comparaison avec d’autres offres est indispensable si vous souhaitez souscrire à une assurance adaptée et pas chère.

Dans certains cas, si un assuré modifie son assurance maladie légale, il perd les conditions préférentielles convenues pour une assurance surcomplémentaire et est invité à payer plus après le changement pour le même service. Il peut alors être utile de se renseigner sur les alternatives et, le cas échéant, de changer d’assurance.

Délais d’attente ou délais de carence

Toute personne qui souscrit une assurance surcomplémentaire ne peut généralement pas utiliser les services immédiatement après la signature du contrat. Une période d’attente de trois mois est courante. Dans le cas de suppléments spéciaux pour les prothèses dentaires ou d’un accouchement à l’hôpital, les patients doivent généralement attendre huit mois avant de pouvoir appeler les services. Vous pouvez toutefois souscrire à une surcomplémentaire santé sans délai de carence en fonction du contrat que vous avez signé avec votre mutuelle. Celle-ci sera un peu plus coûteuse que celle avec délais d’attente.

Refus de clients

Les assureurs privés sont autorisés à refuser des clients pour des raisons valables : par exemple s’ils ont déjà été malades. En outre, ils peuvent exiger des assurés des majorations de risque pour certaines maladies ou exclure totalement certains risques.

Limite d’âge

Certaines assurances surcomplémentaires ne peuvent être souscrites que par des personnes de moins de 65 ans. Cette limite d’âge est souvent intégrée dans les assurances surcomplémentaires pour les hôpitaux. Cependant, certains fournisseurs s’en passent. Cependant, les personnes âgées doivent souvent payer des cotisations plus élevées. En principe, ce qui suit s’applique : avec l’âge, les tarifs des nouveaux contrats augmentent.

Les petits caractères

Il est indispensable d’étudier les conditions générales et les descriptions tarifaires. Car seules ces informations peuvent être utilisées pour lire ce que fait réellement l’assurance et ce qui est exclu.

 

Conclusion

Avec la surcomplémentaire santé, les assurés peuvent couvrir les frais supplémentaires de leurs soins. Selon les faits, la souscription à une assurance surcomplémentaire est facultative. La question de savoir s’il est judicieux d’y souscrire ne peut pas être résolue sans analyse préalable. Les assurés doivent toujours vérifier les offres en fonction de leurs besoins. Avant de souscrire à une surcomplémentaire santé, pensez donc à trouver la meilleure mutuelle. Choisissez celle qui s’adapte à vos besoins et couvre le maximum de frais médicaux. Selon votre état de santé, vous pouvez au final souscrire soit à une surcomplémentaire santé généralisée soit à une surcomplémentaire ciblée.