MWDzyNlLcmScCgRDDygG

Comment laver une culotte menstruelle ?

La culotte menstruelle ou périodique est une culotte dotée d’un fond super absorbant capable d’absorber et retenir le flux menstruel. Elle remplace ou complète efficacement les protections classiques (serviettes, tampons et autres) selon l’abondance de votre flux. Elles permettent non seulement de faire des économies sur la durée, mais elles sont aussi écologiques.

Grâce aux matières biologiques à partir desquelles elles sont conçues, mais aussi par leur durée de conservation qui peut aller jusqu’à 7 ans. Pour cela, il faut évidemment savoir comment bien l’entretenir et la laver. Voici quelques étapes à respecter pour laver correctement une culotte menstruelle.

Prélavez votre culotte menstruelle

Une culotte menstruelle doit être lavée après chaque usage. Cependant, si vous voulez la conserver longtemps sans qu’elle ne pâtisse pas des lavages, il est important de savoir comment procéder.

Avant toute chose, il est nécessaire de rincer immédiatement votre culotte dès que vous la retirez. Veillez à utiliser de l’eau froide uniquement. Ceci, pour la simple et bonne raison que l’eau chaude va « cuire » le sang et donc le rendre bien plus difficile à nettoyer. 

Ainsi, dans un seau ou directement sous un filet d’eau, rincez votre culotte, jusqu’à ce que l’eau de rinçage soit bien claire. Bien sûr, cela peut impliquer de la rincer plusieurs fois. Autrement, vous pouvez décider de la laisser tremper dans de l’eau tiède pendant quelques heures pour évacuer tout le sang qu’elle peut contenir. Une fois débarrassée de tout le sang, votre culotte peut être lavée, mais pas avec n’importe quelle lessive.

Choisissez la bonne lessive pour votre culotte et votre santé

Les culottes périodiques sont pour la plupart constituées de coton biologique, certifié Oeko-Tex, une meilleure option pour la santé intime de ces dames. Donc, il est primordial de conserver ce caractère sain, en la préservant de la contamination par les produits chimiques, présents dans les lessives et adoucissants. 

De ce fait, privilégiez l’usage du savon biologique ou de lessive hypoallergénique. Ils sont plus respectueux de la peau, et des fibres textiles aussi. Évitez également les lessives contenant de la glycérine. À la longue, elle finit par s’incruster dans les fibres absorbantes de votre culotte, et altérer leur efficacité. 

Pour les mêmes raisons, l’usage des adoucissants et assouplissants est déconseillé. Ils affectent et réduisent la capacité d’absorption des tissus. Vous pouvez les remplacer par d’autres substances telles que le vinaigre blanc.

Bref, en règle générale, évitez les lessives classiques, la Javel ou les détachants lors du lavage de vos dessous. Et ce, même si vous estimez que vos menstruations ont été plus foncées, abondantes ou salissantes que d’habitude. Cela peut être la cause d’irritations ou de problèmes d’hygiène intime. 

Pour éviter ces désagréments et bien d’autres, appliquez juste les bonnes pratiques en matière de lavage de votre linge délicat.

Respectez les recommandations du lavage en machine 

Comme tous les autres vêtements, la culotte menstruelle peut être lavée en machine. Vous pouvez aussi le faire en même temps que votre linge habituel. Donc, pas besoin de faire une machine uniquement pour vos culottes de règles. Mais faites attention à respecter les bonnes températures.

Pour préserver les propriétés de vos culottes menstruelles lorsque vous les lavez en machine, optez pour un cycle de 30 °C ou 40 °C au plus. Car pour éliminer toutes les tâches, il vaut mieux éviter le chaud qui aura l’effet contraire. Et va rendre beaucoup plus difficile le nettoyage. 

Autre conseil, prolongez la durée de vie de votre culotte de règles, simplement en la plaçant dans un filet à linge avant de la mettre dans la machine. Le sac de lavage a pour but de la protéger du tambour métallique de la machine à laver. Il va donc protéger le coton et les micro fibres qui la composent, mais aussi les ornements comme la dentelle. De cette façon, lavage après lavage, elle conserve son aspect esthétique. 

Comme tous les dessous, la culotte périodique est un linge délicat et pour cette catégorie les étapes de lavage sont minutieuses. Et plus encore, le séchage. 

Quatrième étape : le séchage 

La règle primordiale à ne jamais oublier dans le lavage de votre culotte menstruelle : évitez à tout prix la chaleur. Par conséquent, évitez le sèche-linge, le chauffage, le radiateur, le sèche serviette et toute autre source de chaleur. À répétition, la chaleur va fragiliser le tissu imperméable de votre culotte et la déformer. 

Pour sécher votre culotte de règles sans risque de l’abimer, revenez à la méthode du séchage à l’air libre, ou à l’extérieur. 

 Cependant, attention aux journées de fortes chaleurs où le soleil peut taper directement sur les culottes, car il agira comme un chauffage géant. Choisissez un endroit à l’ombre ou juste plus aéré pour un séchage plus rapide de vos culottes.

À cause de la haute température, autant que le sèche-linge, évitez le repassage. Non seulement il va compromettre l’étanchéité de vos culottes menstruelles, mais aussi les élargir en attaquant les fibres du tissu. 

Ces recommandations sont importantes pour conserver vos culottes de règles le plus longtemps possible. Toutefois, vous pouvez vous permettre de contourner quelques règles, pour les faire sécher plus rapidement.

Pendant le lavage en machine, vous pouvez augmenter la vitesse d’essorage. Cela permet aux fibres de la culotte de se dégorger de l’eau absorbée pendant le lavage. Ce qui la fera par conséquent, sécher plus rapidement.

Dans une autre mesure, il est possible d’utiliser le programme délicat pour sécher vos culottes. Mais cela doit se faire de façon vraiment ponctuelle, pas régulièrement. Pour finir, vous pouvez faire sécher vos culottes près d’un chauffage ou d’une cheminée. Mais faites-le à distance raisonnable.

Le nettoyage en profondeur de la culotte menstruelle

Vu qu’il s’agit d’hygiène, il est important, de faire de temps en temps un lavage en profondeur de votre culotte menstruelle. Pour débarrasser votre culotte périodique d’éventuelles odeurs et de résidus. 

Pour un nettoyage en profondeur de votre culotte menstruelle, ou si vous avez l’impression qu’elle a perdu en absorption, il est conseillé de la faire tremper. 

Comme conseillé, utilisez toujours de l’eau froide, ou à peine tiède. Ajoutez dans votre eau, quelques cuillères de vinaigre blanc ou du percabonate (environ 3 cuillères à soupe pour 3 litres d’eau). Si vous n’en avez pas chez vous, vous les retrouverez facilement, au rayon entretien du linge, dans la plupart des magasins et supermarchés.

Laissez tremper ainsi plusieurs heures ou pourquoi pas, toute une nuit. Ensuite, vous pouvez la passer en machine selon les recommandations d’usage, avec votre lessive habituelle. Ou mieux, remplacer votre lessive par quelques cuillères à soupe de vinaigre blanc. Il permettra de décrasser en profondeur les fibres de votre culotte, en éliminant les dépôts de lessive ou résidus qui peuvent s’incruster dans les fibres. 

Conclusion

Les culottes menstruelles sont des solutions sans faille à l’inconfort des protections classiques. Elles représentent un petit investissement à cause de leurs prix un peu élevés. Conséquence du coton et des fibres textiles biologiques à partir desquelles elles sont fabriquées. Mais si vous prenez la peine de bien l’entretenir, selon les recommandations faites, vous ne regrettez pas votre achat pour quelques raisons. 

Premièrement, elle vous permet de faire des économies, en achat de protections jetables, à changer tous les 3 heures. Ce qui constitue en plus, une quantité considérable de déchets très nocifs pour l’environnement. Deuxièmement, elles préservent votre santé intime grâce à l’absence de composés chimiques dans leur composition. Et troisièmement, vous pouvez utiliser ces culottes jusqu’à 7 ans après leur achat.