L’utilité des chaussures orthopédiques

L’utilité des chaussures orthopédiques

Les chaussures orthopédiques sont des dispositifs pensés pour les personnes âgées et les personnes victimes d’accident ou souffrants d’une affection du pied. Ce sont en fait des solutions d’aides à la mobilité, qui en même temps soulagent les utilisateurs des douleurs qu’ils ressentent. Parfois, les chaussures orthopédiques sont prescrites à titre préventif. Quelle est leur réelle utilité ? Dans quels cas sont-elles nécessaires ? Où s’en procurer ?

À quoi servent les chaussures orthopédiques ?

Les chaussures orthopédiques sont des solutions utiles pour différents profils de personnes.

Les chaussures orthopédiques : définition

Dispositifs médicaux d’appoint, les chaussures orthopédiques sont des solutions d’aide à la marche et de soutien de la posture. Accessibles sur prescription médicale, elles sont souvent recommandées aux personnes âgées, aux victimes d’accident graves et aux sujets atteints de diabète et autres pathologies. La particularité des chaussures orthopédiques est de s’adapter aux troubles nerveux, articulaires et osseux recensés au niveau des pieds.

Généralement, ces troubles se manifestent par des douleurs qui peuvent être permanentes et monter en intensité. Dans certains cas, ils se rapportent aussi à des problèmes de posture et d’inconfort lors de la marche. Conçues par des podo-orthésistes, comme Ravel Orthomedic, les chaussures orthopédiques permettent de remédier aux troubles de la marche et soulagent des douleurs.

Les chaussures orthopédiques pour prévenir et traiter plusieurs pathologies et affections du pied

Des dispositifs d’aide à la marche et de soutien de la posture

Encore appelées chaussures thérapeutiques, les chaussures orthopédiques sont utiles pour diverses raisons. Elles offrent un soutien optimal au pied et en corrigent les affections, mais pas que. Effectivement, les chaussures médicales permettent aussi de soutenir la voûte plantaire et le talon. Conséquence, elles contiennent les troubles de la marche et facilitent la mobilité des personnes qui les portent. Elles favorisent aussi l’alignement de la colonne vertébrale.

Efficaces dans le processus de cicatrisation des plaies, ces chaussures sont aussi des solutions de prévention contre les entorses, à la faveur de leur rigidité à hauteur de la cheville. De plus, elles offrent une posture agréable au corps et confèrent davantage d’équilibre aux utilisateurs. Leur utilité s’apprécie aussi à leur capacité de réduire considérablement les douleurs articulaires et les inconforts. Les chaussures orthopédiques facilitent la bonne circulation sanguine.

Comment savoir si on a besoin de chaussures orthopédiques ?

Il existe différentes configurations où les chaussures orthopédiques sont indispensables. Le choix d’une chaussure orthopédique dépend de l’objectif visé, puisqu’il en existe différents types.

Les cas où les chaussures médicales sont préconisées

Vous aurez besoin de chaussures orthopédiques si vous souffrez de l’une des affections ou pathologies suivantes :

  • paralysies,
  • amputation du pied,
  • résection et absences congénitales des parties du pied,
  • déformations et insuffisances articulaires définitives (hallux valgus sévère, polyarthrite, macrodactylie, etc.),
  • insuffisances articulaires issues du système nerveux périphérique,
  • inégalité de longueur des membres inférieurs en dessous de 3 cm,
  • hémiplégie et autres troubles moteurs liés au système nerveux central,
  • dysfonctionnement et troubles de la mobilité postérieurement à une fracture ou une arthrodèse.

Comme nous le disions, les chaussures orthopédiques peuvent aussi être prescrites à titre préventif. Dans ce cas, elles permettent de prévenir les pathologies et troubles dont les signes annonciateurs commencent à se faire remarquer. Cette prévention peut aussi être post-opératoire. Par exemple, les chaussures médicales peuvent prévenir le risque de rechute après cicatrisation d’un ulcère sur le pied d’un patient diabétique.

Nous jugeons opportun d’insister sur la nécessité de porter les chaussures thérapeutiques suivant la durée prescrite par le médecin. Dans l’exemple précédent, les chances de rechute sont particulièrement élevées lorsque vous arrêtez de porter vos chaussures médicales un an après leur prescription par le spécialiste.

De même, il importe que les chaussures orthopédiques que vous porterez soient vraiment adaptées votre situation et à vos pieds. Heureusement, il est possible aujourd’hui de commander ces dispositifs médicaux d’appoint sur mesure chez certains fabricants. Parfois, la conception de ces solutions nécessite une approche individuelle pour garantir l’efficacité des chaussures. En ce sens, elles peuvent être associées à des renforts, des blocages ou des orthèses, afin de sécuriser la fonction de marche.

Les différents types de chaussures orthopédiques

On distingue généralement deux types de chaussures dédiées à la fonction de marche : les Chaussures Thérapeutiques à Usage Temporaire (CHUT) et les Chaussures Thérapeutiques à Usage Prolongé (CTUP).

Les CHUT se déclinent encore en deux catégories. Vendues à l’unité, les CHUT de décharge par exemple s’inscrivent dans la continuité d’un traitement pour guérir le pied suite à une opération ou à un traumatisme. Il ne s’agit pas à vrai dire de chaussures dédiées exclusivement à la marche. Elles aident les utilisateurs dans leurs déplacements quotidiens.

Les CHUT pour augmentation du volume du pied sont quant à elles prescrites lorsque le patient ne peut plus porter de chaussures ordinaires. À l’unité ou par pair, elles disposent d’une large ouverture et d’un système de brides pour adapter le volume des pieds à l’aide de bandes auto-agrippantes.

Comment faire pour avoir des chaussures orthopédiques ?

Les chaussures orthopédiques sont accessibles sur prescriptions médicales via Cerfa N°S3135. Les médecins spécialistes habilités à prescrire des chaussures orthopédiques sont entre autres :

  • les orthopédistes,
  • les chirurgiens orthopédiques,
  • les médecins neurologues,
  • les médecins rhumatologues,
  • les neurochirurgiens,
  • les médecins endocrinologues.

Muni de votre ordonnance, vous pouvez acquérir vos dispositifs médicaux auprès de professionnels podo-orthésistes spécialisés dans la conception des orthèses, prothèses et petits appareillages pour membres inférieurs et supérieurs. Il est également possible de recourir à des laboratoires orthopédiques pour avoir ces dispositifs médicaux d’appoint.

Ils vont alors procéder à un moulage de vos pieds, afin de concevoir des chaussures orthopédiques qui y sont adaptées et respectent l’ordonnance. Après environ 2 mois d’utilisation, vous pouvez revoir votre spécialiste, afin qu’il apprécie le dispositif et vos ressentis après utilisation.

Sauf exception ou cas particuliers, les chaussures orthopédiques sont prises en charge par la sécurité sociale à hauteur de 60% de leur coût. Les 40% restant à la charge du patient sont généralement pris en charge par sa mutuelle. À noter que des conditions particulières peuvent s’appliquer à la prise en charge du renouvellement des chaussures médicales.