Tout savoir sur la correction laser de la vision

Brouillon auto

Depuis une trentaine de décennies, il est tout à faire possible de traiter différents troubles de la vision autrement qu’avec, par exemple, des lentilles et des lunettes. Aujourd’hui, le développement de la médecine a permis de mettre au point une technologie de soin oculaire basée sur l’usage du laser. Si au départ, son utilisation a soulevé quelques réticences, il a néanmoins fini par inspirer beaucoup plus de confiance. Pour cause, la technique et la sécurité qui s’y rattachent ont énormément évolué. Le succès du laser est donc indéniable, et dans certains cas, il est même possible de retrouver une meilleure vue, juste au lendemain de l’intervention chirurgicale. Concrètement alors, que retenir à propos de la correction laser ou de la chirurgie réfractive ? Focus !

La chirurgie réfractive : qu’est-ce que c’est ?

La chirurgie réfractive désigne l’ensemble des techniques moyens utilisant le laser pour corriger ou pour traiter les problèmes optiques. Cette discipline a fait son apparition depuis la décennie 80 (les années 1980) et permet de traiter notamment la myopie, la presbytie, l’astigmatisme et l’hypermétropie.

Les opérations au moyen du laser vision sont réalisées par des chirurgiens ophtalmologistes. Grâce à cette technologie, de nombreuses structures médicales sont en mesure de traiter efficacement les troubles visuels.

L’emploi du laser sert à remodeler la cornée de l’œil pour que les images soient redirigées vers la rétine. La finalité étant de rendre la vision plus nette. En fonction de la maladie à traiter ou de sa gravité, le laser peut soit bomber, soit creuser la cornée.

Cependant, il est fondamental de souligner le fait que la chirurgie réfractive n’est pas destinée à traiter l’ensemble des yeux qui connaissent un trouble de la vision. En effet, c’est une opération qui s’adresse principalement aux adultes. En prélude à l’opération, il est recommandé aux patients de réaliser un bilan médical et préparatoire. Ce bilan permettra de mieux évaluer leur trouble et de déterminer avec précision, la technique la plus indiquée afin de régler le problème.

Les techniques utilisées dans la chirurgie réfractive

Dans le cas d’une chirurgie réfractive, trois (03) différentes techniques sont employées pour corriger les troubles liés à l’œil. Il s’agit de la technique lasik 100% laser, la technique PKR et la technique SMILE. À signaler que toutes les opérations sont réalisées sous microscope avec à la clé, l’utilisation d’un collyre inodore pour l’anesthésie locale.

La technique lasik 100 % laser

Le lasik 100 % laser est utilisé pour traiter aussi bien les myopes, les astigmatismes, les hypermétropies et la presbytiea. Elle vise à découper le capot ou volet cornéen avec un laser dit femtoseconde, ce qui permet d’atteindre les couches intermédiaires de cette dernière. Cette cornée est ensuite remodelée avec un autre type de laser (laser excimer) pour corriger le problème visuel. Après l’intervention, le spécialiste rabat le volet sans réaliser de suture, puisque l’adhésion est possible naturellement. On fait allusion ici au phénomène de la capillarité.

La technique PKR

La PKR (Photo-Kératectomie Réfracctive) permet de remodeler l’œil à sa surface après une petite ablation de la cornée. L’opération est réalisée à l’aide du laser excimer, et aucune découpe n’est nécessaire ici. La PKR est habituellement plus indiquée pour traiter les astigmatismes, les hypermétropies et les myopes de faible gravité. C’est une technique à la fois simple, efficace et économique.

La technique du SMILE

L’utilisation du SMILE (SMall Incision Lenticule Extraction) comme technique de correction de la vision par le laser est plutôt récente. Son apparition remonte seulement à l’année 2007. Ce procédé est donc assez moderne et permet de traiter l’astigmatisme (de 5 dioptries au plus), et les myopes (de 10 dioptries au maximum). Le SMILE est réalisé sans une découpe majeure de la cornée, et même sans que cette dernière ne soit ouverte. Il est juste retiré une partie très fine de l’épaisseur de la cornée grâce à une incision d’environ trois (03) millimètres. Si vous souffrez de troubles oculaires, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec un chirurgien ophtalmologiste pour diagnostiquer le problème. Ce dernier, si nécessaire, proposera la technique de correction la mieux adaptée à votre situation.